There are never too many dragons in a household

 

Voici trois des dernières lectures que j’ai faites et que j’avais envie de discuter un peu en profondeur avant qu’elles n’apparaissent ou pas dans mon bilan de l’année. J’ai mis quelques jours à écrire cet article à cause de mon présent emploi du temps, alors savourez bien.

Mr Darcy’s Dragon (Jane Austen’s Dragons) (2016), Maria Grace. Si j’ai déjà pas mal lu d’Austineries, je n’avais jamais vraiment à mon souvenir découvert d’histoires mêlées de fantastique (sauf dans le film Pride and prejudice and Zombies qui est top la galette) et c’était pas mal du tout ma foi. Il s’agit d’un trilogie qui développe l’histoire d’Orgueil et Préjugés mais y mêlant tout une mythologie draconique. Certaines personnes dans le monde sont capables d’entendre les dragons et les protègent, dont Elizabeth Bennet et Mr Darcy. Quand l’oeuf du domaine de Darcy, Pemperley, est volé, son enquête le mène à Meryton pour découvrir le fin mot de l’histoire.
Si vous voulez une petite romance tranquillou ces bouquins ne sont pas forcément le meilleur choix, il y a beaucoup plus de création d’univers qu’il n’est classique dans ce genre de livre. La mythologie est cependant intéressante et je trouve le mariage avec l’univers d’Austen bien réussi. Comme toujours avec Grace il y a des situations intéressantes et des développements de personnages inattendus, mais il y a aussi des péripéties et des malentendus (pas spécialement convaincant des fois) à n’en plus finir. C’est au final plutôt distrayant et je lirai bien d’autres de ses réécritures.

Les choses, Georges Perec (1965). J’ai eu envie de le lire à cause d’un extrait que j’ai traduit pour les cours. J’en avais bien sûr déjà beaucoup entendu parler, et j’étais curieuse d’enfin savoir ce dont il s’agissait. Et si j’ai apprécié cette ambiance des années 60, cette description minutieuse de la place des objets dans la vie de ses personnages, je n’ai pas été aspirée par les considérations de Perec. Je suis restée extérieure aux personnages et je lisais le roman de façon plus détachée qu’autre chose.
C’était objectivement intéressant mais pas immersif pour moi. Je suis contente de l’avoir lu pour ma culture personnelle cependant et je lirai bien d’autres Perec pour voir comme La vie mode d’emploi.

Spinning Silver, Naomi Novik (2018). Depuis le temps que j’entendais parler de Novik, j’ai enfin sauté le pas ! Je pensais commencer avec Uprooted (Déracinée, récemment traduit), mais mon attention est finalement tombée sur Spinning silver. Dans un royaume où la neige ne cesse de tomber, Meryem est lasse que son père, prêteur sur gages, n’aille pas récolter ce qui lui est dû. Alors quand sa mère tombe malade et qu’elle a besoin de soins qu’ils ne peuvent payer, elle décide d’aller collecter elle-même l’argent et les intérêts. Elle parvient si bien à remplir son coffre d’or qu’elle attire l’attention des mythiques Staryk qui viennent dans le monde de Meriem voler et tuer quiconque s’oppose à eux.
Il est difficile de résumer cet ouvrage de façon satisfaisante puisque plusieurs fils se croisent et se recroisent et qu’on va voir pas mal de narrateurs (sans que ce soit jamais confus ou lassant). Ce bouquin a été une excellente lecture. Novik a vraiment une écriture, des spécificités et une imagination qui m’ont ravi. La plupart des choses semblaient logiques, naturelles, inventives, étonnantes. S’il y a bien un livre dont je n’imaginais jamais la prochaine page c’était celui-là. L’atmosphère de conte de fées est extrêmement bien posée, et la voix de chaque personnage est très convaincante. Ils ont chacun leur petits maniérismes, cadences, façon de voir le monde, un vrai tour de force de ce côté. Et la variété de personnages féminins était bien sûr un délice.
La toute dernière partie du livre m’a moins emballée malheureusement même si je ne pouvais pas m’arrêter de lire. Je pense cependant que le lire au seuil de la rentrée n’a pas aidé avec mon humeur et mon niveau de fatigue, et maintenant je suis prête à découvrir Uprooted.

Publicités

3 réflexions sur “There are never too many dragons in a household

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s