2016, bilan de lectures

Il y a huit ans j’ouvrais mon premier blog consacré à la lecture. Raison et sentiments que ça s’appelait si certain.es parmi vous s’en souviennent. A l’époque j’avais terriblement besoin de trouver quelqu’un, quelque part, où parler de bouquins. Grâce à ce blog j’ai découvert des livres, des ami.es.
En huit ans de blog(s) j’ai changé ma façon de parler, de choisir, de penser à mes lectures. Je me plaignais il y a quelques années que le blog ait changé ma façon de lire, et je suis ravie qu’à présent j’ai retrouvé une routine qui me soit plus naturel. Ne plus penser à ce qu’on va dire d’un livre en lisant, au fait de devoir écrire un article à tel moment. Forcément cela a changé mon approche au blog.
Cela et le fait que depuis un an, un an et demi je prends moins de plaisir à écrire. Je pense que c’est en partie dû au fait qu’une page semble s’être tournée parmi les blogeur.ses avec qui j’ai commencé et aussi parce que je suis devenue frustrée du manque de conversation qu’un article peut susciter. Maintenant que j’ai des ami.es avec qui parler lectures est quelque chose de normal, écrire ici a perdu de son urgence. De plus je consigne mes pensées dans un journal de lecture.
J’ai envie de continuer à écrire ici mais plus sporadiquement (encore), un peu comme ma copine Jamestine. Des avis plus courts, moins fréquents. Pas la recette du succès sur internet, mais on s’en tape.

Après tout ce blabla voilà les bouquins qui cette année ont été d’un intérêt particulier pour moi. Ce ne sont pas tous des coups de cœurs intersidéraux, mais ils ont tous d’une manière ou d’une autre apporté quelque chose à ma petite existence.
Comme pas mal de titres présentés ici sont en anglais je mettrai un lien vers les traductions à chaque fois qu’elles sont disponibles et ça sera signalé par un *. Je mettrais aussi en lien les articles qui parlent plus en détails de certains bouquins.

112

S’il y a un seul coup de cœur ultime dans ce bilan il s’agit d’An astronaut’s guide to life on earth *. Découvert dans un Pound World, j’ai pris ce livre simplement parce que le type qui l’a écrit est un astronaute (et parce qu’il ne coûtait que £1 aussi). Je ne m’attendais pas à apprendre autant de choses après un début de lecture qui ne m’avait pas trop convaincue. Les descriptions de l’espace sont sublimes, les réflexions passionnantes et le type franchement sympa (en tout cas sur Facebook).
J’ai découvert Felicia Day en regardant Supernatural et The guild. La lecture de son autobiographie m’a beaucoup plu sur certains points, comme pour Hadfield elle m’a fait réfléchir et m’a amusé. Et puis de découvrir une femme qui parle de dépression, d’addiction (aux jeux vidéos) et qui a construit une carrière impressionnante, cela inspire.

Dans un registre complètement différent puisque c’est de la fiction et que ça se passe après la guerre, A month in the country * m’a charmé. C’est un très court bouquin rempli de beauté, de calme qui malheureusement n’a pas été traduit. Si vous pouvez lire en anglais, je vous le conseille. [Maj : Cécile me signale qu’il est bel et bien traduit, youpi]

111

Britannicus : une pièce classique qui se passe à Rome, des répliques en vers, des rimes, une langue superbe, des sentiments, du drame, que demande le peuple ?
J’ai renoué avec Dumas aussi cette année et même si mes chers mousquetaires ne sont pas dans le bouquin, j’ai tout de même passé un bon moment. Tout ne m’a pas plu, notamment la brièveté de la fin (c’est qui est un comble pour un bouquin de 700 pages), mais replonger dans la langue de Dumas, ses aventures, ses complots, contre-complots, a été un bonheur.

J’ai pioché ce petit livre de Kessel sur la Syrie. Cela se passe au début du siècle précédent et permet de découvrir des points de vues, un pays que je ne connais pas et une écriture délicieuse. Je continuerai avec Kessel.
Côté livre audio j’ai adoré suivre Anne Shirley dans Anne of Avonlea et Anne of the Island. La lectrice est épatante et elle a fait toute la série donc je suis ravie.

113

Parce que je ne change pas de mon obsession pour les victoriens j’ai lu pas mal de titres de fiction et de non-fiction sur le sujet cette année. Côté polars j’ai découvert deux héroïnes, deux séries. Dans And only to deceive, Lady Emily découvre la véritable personnalité de son mari après sa mort et se prend de passion pour l’antiquité grecque et la littérature. A moitié détective, à moitié scholar, cette lady m’a offerte une reconstitution de l’époque bluffante et une série plaisante à suivre.
Plus tôt dans le siècle Lady Darby vit une vie plus sombre que sa consœur. Après la mort de son mari (décidément c’est une épidémie) et le scandale qui en suit, elle se réfugie en Ecosse chez sa sœur. Là elle se retrouve suspecte dans une enquête pour meurtre. Une atmosphère, la découverte du début du 19e siècle, des enquêtes distrayantes à suivre.

Côté fantastique maintenant, j’ai beaucoup aimé la novella Poison or protect de Carriger. Toujours dans son univers steampunk nous retrouvons d’anciens personnages et ma foi j’ai trouvé la romance très chou, le mystère pas mal et la lecture tout simplement plaisante.
Plus long, mais toujours dans un univers parallèle, The dark days club * se déroule pendant l’ére georgienne. Une jeune fille se rend compte que les monstres existent peut-être bel et bien sous les beaux atours de la saison londonienne. Je n’avais jamais lu Goodman et j’ai été très agréablement surprise par son écriture et sa connaissance de l’époque. J’ai appris beaucoup de choses et je lirai la suite.

114

The last man on earth, Fitzwilliam Darcy * est une réécriture d’Orgueil et préjugés. Je trouvé cette réinvention très bien construite et jouant sur un tout petit et si qui m’a semblé bien développé.
Of street piemen est un tout petit extrait d’un plus gros travail de Mayhew sur la société victorienne. Ecrit à l’époque, c’est un récit précis de la vie urbaine londonienne (notamment), parlant en détails de métiers, de lieux. J’ai trouvé ça fantastiquement pleins de détails, pas mal écrit (big up pour les descriptions) et tout simplement fascinant.
Quand on parle du loup, The victorians est un beau livre fantastique sur la peinture et le lien avec la société du 19e. C’est adapté d’un documentaire et c’est rempli de reproductions, d’un texte intelligent et ça parle de peintres femmes ! En parlant de femmes, j’ai lu pour mon mémoire Victorian women artists qui me semble être une base si on veut en apprendre plus sur les artistes femmes du 19e. C’est pleins de sources, de chiffres et c’est vraiment abordable question prose académique (en tout cas j’ai vu hyper pire).
En passant, et trop tard pour que je l’inclue au bilan, j’ai lu un bouquin parlant de la mode au temps de Shakespeare et c’était bien cool.

115

Dans ma tête, ces trois textes sont liés. Tous de la fantasy, tous écrits par des femmes et parlant de femmes (entre autre). Mais cela va plus loin encore, il y a un petit quelque chose dans ces univers, quelque chose de différent de ce que j’avais pu lire jusqu’à présent. Il y a des réflexions sur la magie, la vie, la religion, sur l’identité même de ces jeunes femmes. Tous ne sont pas parfaits et si je devais n’en choisir qu’une ce serait Voices *Une courte lecture remplie de tout ce qui est intéressant et enthousiasmant. En plus ça m’a fait découvrir Le Guin (merci Pound World encore une fois). Mais The magicians’ guild * m’a tout de même donné des heures de lecture captivée et La fille-sortilège était pleine de cette humanité, de sentiments à vifs que m’avait fait découvrir Charlotte Bousquet aussi.

116

Je lis toujours en numérique et cette année j’ai encore une fois découverts de chouettes nouvelles.
Errant est une novella préquelle à un chouette roman parlant de licornes (sans paillettes) et dont j’avais parlé ici. Dans la continuité de mes lectures de Carriger j’ai lu quelques nouvelles et celle qui m’a le plus plu a été Marine biology. La couverture est terrible on est d’accord, mais c’est vachement inattendu et la romance m’a fait craquer.
Côté nouvelles gratuites j’ai découvert pas mal de science-fiction des années 30 à 60 par des autrices. Ces deux-là sortent leur épingle du jeu : An empty bottle est chouettement écrite et le twist de la fin est extrêmement bien trouvée. The most sentimental man parle de la fin de la terre, mais d’une manière parfaite sur une vingtaine de page, dans une histoire où il ne se passe vraiment rien (et c’est bien).

117

Dans un effort pour me remettre à l’allemand j’ai lu Die neudierige kleine Hexe, un album pour enfant que ma colloc allemande au Pays de Galles m’avait prêté. Les illustrations sont adorables, elles m’ont rappelé les livres d’images de mon enfance, j’ai pris plaisir à déchiffrer le texte et j’adorais l’avoir dans ma bibli.
Plus long et vachement enthousiasmant j’ai rencontré Benoîte Groult dans un roman graphique dense et passionnant. C’est ce genre de bouquin qui me font dire : je suis fière d’avoir des ovaires. Et côté féministe toujours, mais historique cette fois, j’ai entamé la série manga Arte qui se passe pendant la renaissance italienne. On suit une jeune femme de bonne famille qui veut devenir peintre, c’est bien dessiné, drôle et intéressant. Et toujours en Italie, cette fois nous suivons les Borgia en la personne de Cesare. En fin d’année ça m’a passionné, et j’en ai lu quelques volumes. Je finirai la série.

Et voilà la fin de mon bilan 2016. J’espère qu’il vous aura plu et n’hésitez pas en commentaire à me donner votre avis sur ces titres ou vos propres coups de cœurs. Je vous laisse avec la citation de l’année (spoiler la meuf est historienne de l’art, on se demande s’il y a eu un thème à mon année).

quotation

Publicités

19 réflexions sur “2016, bilan de lectures

  1. Bon soyons sérieux: je veux lire le truc de l’astronaute, celui de Felicia Day et puis le club machin sombre parce victorians toussa. J’aurais bien noté Darcy mais j’en ai plein la soupe de ce personnage dernièrement (va savoir pourquoi, vu que je n’ai pas lu O&P depuis cent ans au moins). Je suis carrément tentée par Trudy Canavan par contre et Charlotte Bousquet, c’est pas faux qu’elle écrit bien. Qu’est ce que c’est que ces couv pour les nouvelles xD. Comment veux tu qu’on s’y intéresse >< (à moins d'avoir un poil de bon sens et passer outre :p). Aaaah Borgia, je note! (la fille qui n'a pas du tout binge watché les deux séries tv hein). Tu vas pleurer poulet en voyant mes 6 pauvres titres. Prépare les mouchoirs recyclés en bois de bambou.

    J'aime

    • Ah le truc de l’astronaute est très bien 😀 Après tu pourras te faire ce Darcy (sans mauvais jeu mots), plus tard, ça se conserve bien aussi u_u
      Les couv sont moches, mais maintenant que tu as lu mon avis tu es tentée n’est-ce pas !
      C’est bon je n’ai pas pleure, j’admire la concision.

      J'aime

  2. Olala que j’ai eu peur que tu nous annonces ton départ définitif de la toile ! Car même si comme moi et Jamestine, tu publies de manière sporadique – j’aime te lire depuis TOUTES ces années et je serai très très triste de voir ton blog disparaitre.. Ca m’aurait gâché d’emblée mon année 2017 tu vois u__u
    Mais sinon comme tu le sais, j’ai vu le même changement s’opérer dans ma manière de bloguer en 7 ans de temps.. Ecrire une chronique à propos de chacune de mes lectures, c’est no way!

    Ta liste de très bonnes lectures de 2016 est impressionnante ! Il y a des choses que tu n’as pas aimé aussi ? (a) Je serais tentée par A month in the country, The Anatomist’s wife, Ainsi soit Benoîte Groult et reprendre ma lecture de The victorians !
    (Il y a un truc qui m’échappe dans la couverture de Marine biology.. Je ne la comprends pas xD)

    Vu que tu sembles piocher beaucoup de bons livres, je ne me fais pas trop de soucis pour tes lectures de 2017 ^^

    J'aime

    • C’est bien tu me mets pas trop la pression.
      Evidemment qu’il y a des choses que je n’ai pas aimé et juste pour toi j’ai été voir dans mes stats Goodreads pour voir ce qui avait récolté deux étoiles, en vrac on a : Oraisons (T.1), L’affaire des poisons, Silent in the grave (T.1) et Le scénario parfait.
      (Alors en fait dans Marine biology, y a un loup… et un morse u_u)

      J'aime

  3. Le livre de JL Car est traduit en français sous le titre de Un mois à la campagne (c’est pas original comme traduction …), chez Actes Sud. Je le sais pour l’avoir lu en français parce que je suis une fainéante 🙂
    Sinon, je suis aussi impressionnée par ta liste de lecture. Je trouve qu’elle te reflète bien, ta curiosité et la diversité de tes lectures. Elle est personnelle en fait, c’est cela que j’aime. On ne la retrouvera nulle par ailleurs. On n’a pas forcément les mêmes goûts mais c’est toujours un plaisir de te lire (même sporadiquement).
    Personnellement, cette année, j’ai lu beaucoup d’essais et de philosophie (et je n’en ai pratiquement chroniqué aucun). Mais tout cela, ce n’est pas grave …
    Sinon, je voulais savoir si tu avais eu l’occasion de jeter un coup d’oeil au livre suivant : Unmentionable: The Victorian Lady’s Guide to Sex, Marriage, and Manners de Therese Oneill. J’aurais bien aimé avoir ton avis.
    Et sinon, bonne année 2017 !

    J'aime

    • Ah merci pour le Carr, je ne l’avais pas trouvé et je vais le noter maintenant ! Tu l’avais apprécié du coup ?
      Contente que la liste t’ait plu ; je ne me rends pas forcément compte de sa diversité puisque ce n’est pas un effort pour moi de varier les choses, sous-entendu je m’ennuie sinon. Mais si ça t’a plu c’est chouette 🙂
      Ah je serai curieuse pour le coup de savoir ce que tu as lu comme philo, c’est un sujet sur lequel je ne penche pas assez.
      Non je ne connaissais pas le livre que tu mentionnes mais du coup tu images que je suis pas mal intéressée et c’est noté 🙂

      Merci pour ton commentaire qui m’a fait chaud au cœur, bonne année à toi aussi et bonnes lectures.

      J'aime

  4. Ton blog Raison et Sentiments faisait partie de ceux qui m’avaient, à l’époque, motivée à créer le mien. Ça fait tout bizarre de se dire que c’était il y a 6 ou 7 ans à peu près ! Bref, je suis contente que tu continues, même de manière sporadique. C’est vrai que ces derniers temps (est-ce parce que nous en lisons moins et sommes moins attentives à ce qu’il se passe sur la blogosphère ?), j’ai l’impression qu’une page se tourne et que les blogueurs « de notre temps » passent à autre chose.

    Enfin bref. C’est un très chouette bilan que tu nous présentes là héhé. Je suis bien tentée par la série de Tasha Alexander, et j’aimerais bien enfin découvrir Ursula Le Guin. Peut-être avec l’un de ces « cycles ». Et il faut que je me remette à l’allemand aussi, c’est une catastrophe… Comme DemoiselleCoquelicote, je connaissais pas une grande partie des titres dont tu nous parles, et ça c’est assez cool 😀 (j’aime ne rien savoir apparemment).

    Bisou bisou.

    J'aime

    • A la belle époque d’un billet pour chaque lecture XD On étaient jeunes alors.
      Tasha Alexander c’est vraiment vraiment bien Le Guin j’ai aussi envie de lire d’autres choses d’elle, déjà en finissant cette petite série (dont les tomes sont plutôt indépendants apparemment).
      Contente que le bilan t’ait plu et moi aussi j’aime bien ne rien savoir :p ça fait plus à découvrir !

      J'aime

  5. Je me souviens de Raison et Sentiments et je réalise que ça fait un bail qu’on se côtoie sur Internet en fait 🙂

    Sinon j’ai l’impression que pas mal de blogueurs de longue date passent par une remise en question depuis un an ou deux. C’est d’ailleurs mon cas. La baisse du manque d’échanges qu’on a tous constatée me mine pas mal : durant mes trois premières années de blog, j’avais parfois vingt commentaires sur un article ; à présent je suis contente quand j’en ai deux et extatique quand j’en ai plus de trois… Je sais que les choses ont changé et que maintenant l’échange se fait plus sur les réseaux sociaux mais quand tu passes plusieurs heures, parfois plusieurs jours à écrire un article, plus encore plusieurs heures pour la relecture, la correction, l’édition et la mise en page, ça démotive fortement. Enfin, nous sommes quand même toujours là 🙂

    Sinon je plussoie le commentaire de Cécile sur le caractère unique et personnel de ta liste de lecture. Et je suis fortement intriguée par la nouvelle de Gail Carriger,  » Marine biology », je vais aller voir ça de plus près.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire 🙂
      Je ne sais pas pourquoi, j’étais sûre que la nouvelle t’interesserait avec ton goût douteux en matière de nouvelle numérique bizarre (je me souviens d’un article avec un dinausore dedans, ou c’était un autre animal et c’était louche ?).

      J'aime

      • Aaaaaah c’était l’époque où on se tapait des délires avec les filles sur des nouvelles « monstro-érotiques » ! Si je me souviens bien j’en avais lu une avec un loup-garou et une autre où le mec était invisible… C’était à mourir de rire ! Jamais lu de dinoporn non, j’ai peur de ne plus pouvoir regarder Jurassic Park de la même façon après 😛 !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s