Cinq choses que j’aime au Pays de Galles

1
Holyhead Mountain (Mynydd Twr) – Quand vous êtes perdu.e dans la brume et qu’une fourche arrive dans le chemin

Depuis que je vis à l’étranger, je suis curieuse de regarder les vidéos d’expats et particulièrement de ceux qui vivent en France et me permettent de voir mon pays sous un autre jour. J’aime les vidéos bienveillantes qui mettent en lumière des différences culturelles ou des petites choses qu’ils aiment et qui n’existent pas chez eux et ce sans pour autant éructer des clichés à la pelle.
Il y a bien sûr plus de cinq choses que j’aime ici, mais pour les besoins de la cause j’ai décidé d’être concise (sur mon brouillon mon premier point a été LES SCONES), quitte à revenir avec une suite.

1. Les gens sont gentils. Alors oui oui je sais, enfin on m’a dit, que les gens sont sympas dans d’autres pays, mais ici, que vous soyez dans la rue, en train d’escalader une montagne, dans une boutique souvenir ou simplement entrain de faire la queue à la poste, les gens vont vous sourire, vous dire bonjour et ajouter à l’occasion un de leur « How are you feeling love? » qui semble n’être qu’un mot tellement c’est une habitude de prononcer cela après le bonjour.
Et oui, même pour une timide introvertie comme moi c’est à présent un plaisir que de sourire aux passant.es, d’échanger quelques mots avec des randonneur.ses, même échappé.es de la brume sur Holyhead mountain, et qui sait peut-être même que j’utilisera ce sacro-saint love un de ces jours.
2. Sans surprise, les petits déjeuners britanniques. Et sans surprise leur version végétarienne que l’on trouve (j’ai envie de dire tous) dans les pubs et même à la cantine du pensionnat. Si je ne suis toujours pas une fan des haricots à la tomate, en revanche j’ai décidé de vouer ma vie au hashbrowns et aux saucisses végétariennes.
3. Les petits tickets de trains oranges tout mignons que les machines automatiques dans les gares crachent à la pelle. J’aime qu’ils tiennent dans mon petit portefeuille ou la pochette de mon téléphone et j’aime que les controleurs de train soient de gentilles, bienveillantes et souriantes personnes qui vous appellent love avant de vous mettre une contravention.
4. Voir quelqu’un.e dans la rue ou un magasin se promenant tranquillou avec ses chaussures de randonnée ou son sac d’aventurier.ère, que ce soit une fringante jeune personne humaine, ou un couple de retraitée ou encore des enfants. Habitant dans le nord du Pays de Galles près du parc de Snowdonia et surtout aillant un climat parfait pour la prolifération de lac de boue, je comprends et approuve le sentiment.
5. Et pour finir, en rapport avec le monde ferroviaire encore une fois, j’aime le charme désuet de ces petits gares qui ressemblent plus à un abri-bus et dans lesquelles on doit faire signe aux chauffeurs du train souhaité pour s’arrêter. Et n’oublions pas les personnes s’occupant des petit trolleys à nourriture qui viennent distribuer thés chauds et nourriture dans les wagons (J.K. Rowling n’avait rien inventé dans le Poudlard Express, je suis terriblement déçue).

2
Et encore un peu de brume pour la route ; c’est à devenir claustrophobe quand on est coincée là-haut.
Publicités

4 réflexions sur “Cinq choses que j’aime au Pays de Galles

  1. Tu aurais dû laisser les scones en numéro 1 😛

    C’est marrant parce que ça m’a rappelé que les Irlandais aussi ont tendance à utiliser « love ». Pas à Dublin mais dans les petits patelins. Au début ça fait bizarre 🙂

    J’adore les haricots à la tomate ! Et les hashbrowns. Mais pas au breakfast, je suis incapable de manger salé au petit-déj.

    Tu es la première que j’entends vanter les charmes ferroviaires britanniques ^^ On m’a toujours dit que prendre le train en UK était un parcours du combattant.

    J'aime

    • Je pense qu’à un moment de ma vie je ne pouvais pas manger salé, mais après que je me sois mis aux toast beurrés (beurre salé o/) ça ne m’a pas semblé très bizarre de manger des hash browns ; c’est vrai que c’est épique les trains ici, mais il y a de bon côtés aussi ^^

      J'aime

  2. A propos du premier point : C’est marrant parce que j’en parlais justement avec des amies qui ont été au pair en même temps que moi en Angleterre et on est arrivé à une conclusion beaucoup plus différente.
    Au départ, il est certain que cette attitude est bienvenue et suprenante. On n’y était pas habituée et c’est toujours plus ou moins agréable de se faire appeler « love » quand tu vas à la poste. (Je dis ça mais sur notre groupe de quatre, il y en avait une d’entre nous qui n’appréciait pas du tout ces petits noms, elle les trouvait déplacés et nous a sortis un « Mais on n’a pas gardé les cochons ensemble » pour expliquer son mécontentement) Par contre, ils sont tellement polis, tout le temps et c’est tellement poussé que c’en est hypocrite dans beaucoup de situations. Tu le sais et tu le sens que tu les ennuies ou qu’ils ne sont pas d’accord mais au lieu d’exprimer leur désaccord, ils continuent de sourire et te sortent à la place une phrase dont le sous-entendu réel n’est absolument pas masqué. Ils ne veulent pas créer d’esclandre donc ils cachent leur véritable opinion derrière un faux sourire. C’est excessivement frustrant parfois. Néanmoins, je reconnais volontiers que je suis beaucoup plus patiente et indulgente parce que je sais qu’il y a une très bonne qualité de service dans les endroits publics.

    Pareil que Caro Bleue Violette, je n’arrive pas manger salé au petit-déjeuner. J’ai essayé, ça ne passe pas. Rien que l’odeur de friture me fait plisser le nez de gêne. Je te dis pas comment je suis heureuse lorsque ma colocataire déjeune et qu’elle se fait griller du lard. Ça enfume tout l’appartement.

    Pour ce qui est des trains, je ne partage pas ton enthousiasme. C’était le moyen de transport le plus redouté quand j’étais à Londres. Quand les trains t’indiquent les terminus mais pas les arrêts qu’ils font entre le point de départ et d’arrivée et qu’il te faut un temps infini pour trouver celui que tu dois prendre, c’était tout un casse-tête et un gros moment de stress, surtout quand tu es limitée par le temps et que tu dois prendre une correspondance. Sérieusement, l’horreur.

    J'aime

    • C’est toujours plus ou moins compliqué d’accepter les coutumes d’un pays, et si bien sûr des fois je vois des personnes pas aimables qui me donnent du « love » et machin sans conviction ni gentillesse, ce n’est pas la majorité que j’ai rencontré. Je préfère largement ça aux gens qui tirent la gueule H24 ici.
      Et si j’ai donné les points que j’aime à propos des trains, je n’ai pas dit que j’étais fan des correspondances sans fin, des horaires cheloux et des info difficiles à trouver. Cependant je trouve qu’avec suffisamment de préparation (regarder les arrêts avant de partir sur ton ordi, demander aux contrôleurs) ça va quand même pas mal bien.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s