Thoughts on finishing a journal

pen_3_lg

Si j’écris depuis plusieurs années, de la fiction, des articles, je n’avais jamais tenu de journaux. Je ne savais donc pas forcément comment cela marchait. Alors que je remplis les dernières pages de mon premier carnet, j’avais envie de partager quelques réflexions sur cette expérience.

Écrire un journal demande autant de qualité d’écriture que la rédaction d’un ouvrage de fiction.  Je suis une grande amatrice de journaux et j’ai passé mes meilleurs heures de lecture en compagnie des notes de Virginia Woolf, Dorothy Wordsworth ou Sylvain Tesson. Je n’avais cependant jamais pensé, réellement, qu’un bon diariste avait autant de technique et de pratique à avoir qu’un-e romancier-e. Mes journaux ne seront jamais publiés ou lus par quelqu’un d’autre que moi, mais n’empêche, quand j’écris, des questions viennent se poser. Partager toutes mes pensées, donner un compte-rendu prosaïque ou m’épancher sur des pages après avoir admiré la beauté des paysages gallois ? Et que faire quand on a loupé, une voir deux semaines et qu’on veut tout de même en parler ? Wordsworth m’a bien aidé pour ce cas-là.

Écrire à la main prend plus de temps et plus de concentration qu’avec un ordinateur. Après une centaine de pages manuscrites, et la lecture de Dorothy Wordsworth, je me sens plus libre quand je décide d’écrire, cependant l’expérience de tout rédiger à la main (et au stylo plume, histoire d’utiliser cette jolie encre J. Herbin Éclat de saphir) m’a enseigné pas mal de choses. Comme je ne rédige pas de brouillon, j’ai appris que lorsque je me lançais sur le papier sans avoir réfléchi, cela pouvait soit être extrêmement cathartique soit complètement ennuyeux et laborieux. Il faut plus penser avant d’écrire puisqu’on ne peut pas simplement effacer d’un tapotement ce que l’on vient de faire. C’est une pensée différente que celle accompagnant l’écriture sur clavier, le geste prenant plus de temps, on peut former ses idées et complètement changer de tournure avant d’avoir terminer de tracer un mot. Il faut plus une continuité de pensée pour former un tout, que quelque chose de haché qu’on peut éditer à loisir.

Il s’agit du souvenir ultime. Quelque chose que l’on ne peut pas acheter et qui sera unique. Quelque chose que je pourrai relire dans quelques années, qui m’aura appris un peu de patience et de travail en silence. Quelque chose que j’ai entrepris pour occuper mon temps autrement qu’en surfant sur internet et m’ayant permis de développer mon écriture et mon sens de l’observation plus avant.
J’ai hâte de commencer mon deuxième carnet et de vivre, et raconter, la fin de mon voyage.

Publicités

2 réflexions sur “Thoughts on finishing a journal

  1. Ecrire des journaux « intimes » a rarement fonctionné avec moi. Je n’arrive pas à m’épancher, à rendre intéressant mon quotidien par les mots (si je voyageais comme toi, ça serait peut être différent !). En revanche, j’ai besoin de me confectionner un « carnet de souvenirs », et c’est en cela que le Bullet Journal m’est devenu indispensable. Je liste des choses sans interêt pour quelqu’un qui viendrait à ouvrir ce carnet : des tickets d’exposition où je me suis rendue, le détail d’un repas d’anniversaire, les livres que je lis etc… Mais j’ai besoin de me souvenir de ces petits choses qui n’ont pourtant pas une importance vitale !
    Je trouve ça super que tu t’appliques autant à tenir des journaux ^^

    J'aime

    • Je n’ai jamais réussi non plus à écrire des journaux avant (sauf genre quelques pages quand j’avais vraiment besoin de m’épancher) mais oui voyager donne des choses à parler si tu ne veux pas discuter tes pensées les plus intimes sur le choix d’une marque de yaourt lors de tes courses u_u
      Je trouve ça vachement chouette cette idée de carnet de souvenirs, je suis en train de réfléchir à ce que je voudrais faire quand j’aurais achevé ces journaux de voyage et c’est une chouette idée ce que tu fais !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s