Se remettre à l’allemand

tumblr_mrh2j5PMzK1sx3yfjo1_500Au lycée j’avais trois langues : anglais, allemand et espagnol. C’était peut-être trop pour que je puisse toutes les approfondir, et la preuve est que de ces trois langues je n’en parle qu’une aujourd’hui, cependant j’adorais les étudier. J’avais vaguement voulu en reprendre une après que ma maîtrise de l’anglais m’ait satisfaite, mais ce n’est que depuis octobre que j’ai réellement mis ce projet en place. Comme vous le savez, je suis assistante de français au Pays de Galles pour un an, et je partage en appartement, entre autre, avec une assistante d’allemand. Le fait d’avoir une avec moi une personne dont c’est la langue maternelle et à qui je puisse poser des questions est une grosse motivation et un gros avantage. J’ai donc commencé petit en téléchargeant un cours d’allemand sur Memrise.

Je me suis rendue compte qu’au fur et à mesure l’allemand que je croyais avoir oublié remontait à la surface. J’ai ensuite décidé de plutôt travailler sur Duolingo dont je préfère l’interface et je me suis aussi mise à noter des choses dans un cahier. Des phrases types, du voc et j’ai emprunté un petit livre de grammaire dans le département de langue où je travaille. En parallèle j’ai réfléchi à ce qui m’avait fait progresser en anglais à l’époque, et j’ai commencé à écouter beaucoup plus de musique en allemand et à regarder des films sous-titrés. Je sais qu’à ce niveau-là je ne comprends qu’un mot toutes les minutes, mais je sais aussi que m’habituer à la sonorité et écouter les structures de phrases va avoir un effet au bout d’un moment. M., l’assistante d’allemand, m’a aussi prêté un de ses albums d’enfance préférés et j’ai été toute contente de pouvoir le lire et de le traduire. Ça m’a beaucoup motivé de travailler à la traduction en regardant les illustrations magnifiques, et de plus les phrases destinés aux enfants étaient plus facile à comprendre que d’autres, surtout au niveau des répétitions stylistiques.
Avoir étudié une langue au niveau universitaire, et avoir commencé l’apprentissage du vieux norrois, est clairement un avantage pour en apprendre une nouvelle. Je comprends mieux l’usage de la grammaire, je me souviens plus facilement de mots que je peux associer à ceux en anglais, français ou vieux norrois et je prends plus de plaisir à travailler que lorsque j’étais au collège ou au lycée et que l’ambiance des cours n’était pas la plus fun possible. Cependant c’est aussi un peu terrifiant d’avoir étudié une autre langue si à fond car je sais le nombre d’heures de travail qu’il faut pour parvenir à un niveau potable et la masse de boulot devant moi me file un peu les chocottes. Je n’ai clairement pas envie de renoncer et j’aimerais beaucoup avoir continuer à étudier cette langue jusqu’à pouvoir me débrouiller à l’oral, mais pour me motiver et pour me souvenir de ce procédé, j’ai eu envie d’en parler ici de temps en temps. Je ne me souviens pas vraiment du temps où je ne comprenais pas l’anglais à présent, et j’aimerais bien voir comment cela évolue pour l’allemand.

Si vous avez des conseils pour apprendre, des titres de manuels, des sites, des apps, des chansons, des films, etc. n’hésitez pas à m’en faire part !

Quelques chansons que j’aime :
Bis ans Ende der Welt, Joris
Astronaut, SIDO feat Andreas Bourani
Ich & Du, Gestört aber GeiL feat. Sebastian Hämer
Ich sang die ganze Zeit von dir, Tomte
Schönste Zeit, Bosse

Publicités

11 réflexions sur “Se remettre à l’allemand

  1. Comme je ne sais pas trop quel niveau tu as, je te donne tout tes trucs à moi.

    Perso, au niveau A1-A2, j’ai adoré les lectures simplifiées (policières) de chez Klett (et chez Hueber mais un peu moins). C’est ce qui m’a motivé pour continuer l’allemand car c’est terrible. J’ai aussi commencé à lire le magazine Deutsch Perfekt et Vitamin.de qui sont vraiment bien.
    Par contre, les lectures simplifiées au niveau B1-B2 (en fait celles qui sont indiquées B1 peuvent être lues en fin de A2), c’est franchement chiant. La prof nous a conseillé Presse und Sprache, qui est un peu difficile à mon goût (je suis en niveau de milieu B2) (ils expliquent les mots que je connais déjà et pas ceux que je connais). Pour les livres, je lis les comics qui sortent. Je commence à pouvoir lire les romans contemporains sans trop de problèmes. Tu peux emprunter gratuitement (si je ne me trompe pas) des livres numériques sur le onleihe de l’institut Goethe.

    Après pour l’écoute, j’ai commencé par les podcasts de Deutsche Welle (http://www.dw.com/de/deutsch-lernen/s-2055) Jojo sucht est un peu tarte mais on s’habitue à force et c’est toujours agréable de comprendre. Sinon, je regarde aussi Tatort en replay. A la bibliothèque de l’institut Goethe, il y a des films avec sous-titre allemand et français (je peux t’en envoyer un certain nombre). J’arrive maintenant à comprendre des vidéos de YouTubeur allemand sur les livres. Du coup, je suis assez contente.
    J’utilise Forvo pour la prononciation des mots (avec Mnemosyne pour apprendre le vocabulaire ; je trouve Anki trop compliqué).

    Pour l’écrit, j’utilise Lang-8 et italki (même s’il n’y a pas tant d’allemand que cela).

    Pour pratiquer l’oral, j’ai trouvé une prof sur italki.
    Il y aussi le forum Deutsch für dich pour partager avec des gens : https://www.goethe.de/prj/dfd/de/home.cfm?wt_sc=dfd.

    Pour t’entraîner sans en avoir l’air, il y a les quizz de Deutsche Welle sur Twitter (je suis un peu accro), il y a les applications androids (après je ne sais pas pour les autres système) :
    https://www.goethe.de/ins/fr/fr/spr/ueb.html (Une mission mystérieuse est excellent, par contre attention à la batterie ; j’avais appris beaucoup de vocabulaire)
    https://www.goethe.de/de/spr/ueb.html
    Il y a aussi la vie de Goethe en comics : http://www.goethe.de/ins/it/de/lp/lhr/prk/jun/com.html .

    Ce sont mes trucs à moi pour l’allemand. Je ne t’ai donné que les trucs qui m’ont motivé car les manuels scolaires sont trop scolaires et cela ne donne pas envie du tout. J’ai hâte de savoir ce que d’autres personnes utilisent !

    P.S. Sinon, je te déconseille les nouvelles (lentes) de Deutsche Welle. C’est courir à la dépression tellement c’est endormant.

    Aimé par 1 personne

    • Je ne saurais pas comment décrire mon niveau d’allemand. J’en ai fait six ans au collège et au lycée, mais je ne l’ai jamais travaillé mon l’anglais, alors je me souviens de la prononciation, de mots, d’un peu de grammaire mais c’est tout. Cela revient plus je travaille cependant.
      Merci pour toutes tes ressources, j’en ai regardé certaines et j’adore 😀

      J'aime

  2. Coucou,
    J’ai la chance de vivre à la frontière allemande, alors je côtoie cette langue quasiment au quotidien depuis toujours (d’autant plus que mes parents parlent alsacien et que ça se rapproche beaucoup). Mais pour autant, je ne suis hélas toujours pas bilingue. L’allemand est une langue qui reste difficile, de par la syntaxe des phrases et le vocabulaire assez compliqué.
    Je te conseille de visionner mon film préféré de tous les temps : la vie des autres. Ca se passe au début des années 80, une intrigue autour de la stasi.
    Il m’arrive d’acheter Vocable. Sinon, je regarde aussi beaucoup la télé allemande (dorénavant avec plaisir parce-que je trouve leurs programmes très intéressants, – quand j’étais plus jeune, ça ne m’attirait pas trop).Tu peux t’inscrire à la newsletter de Deutsch Perfekt. Tous les jours, il y a le mot du jour avec sa définition et un exemple d’application. Comme dictionnaire de référence, je te conseille http://www.leo.org
    Sinon pour rejoindre Cecile juste au-dessus, Deutsche Welle est intéressante (ils ont une chaine youtube) ARTE évidemment aussi.
    J’ai peut-être oublié certaines choses, si jamais d’autres trucs me viennent à l’esprit, je repasserai 😉

    Aimé par 1 personne

  3. J’arrive un peu tard mais je viens de découvrir ton article en ayant tapé dans google « comment se remettre à l’allemand ». Comme toi j’en ai fait au lycée mais j’étais une vraie truffe, surtout en grammaire. Tellement nulle que pour le bac on m’a fait passer italien intensif à la place de l’allemand… ce qui était d’ailleurs une très bonne idée, mais j’aime beaucoup la sonorité de l’allement et son côté pas accessible, c’est con ! Bref, je pense que tu as une bonne démarche car c’est ce que j’ai fait pour me remettre à l’anglais : l’immersion sur des sujets qui nous plaisent, la musique, les films etc. Néanmoins je manquais de ressources pour l’allemand, et en voici plein !! Alors un grand merci et viel glück !

    J'aime

    • Il n’est jamais trop tard ^^ Contente que tu les liens t’aient été utiles, j’avoue que si j’ai bien travaillé quelques mois le moment où est arrivé d’apprendre les verbes irréguliers ma résolution a quelque peu faibli. Mais j’espère m’y remettre plus l’année prochaine 🙂
      Merci pour ta visite !

      J'aime

  4. Salut. Beaucoup de bonnes idées.
    Après une immersion en anglais de quelques années, anglais que j’ai intégré à ma vie (News, lectures, conversations avec des gens…) j’ avais besoin de me fixer un nouveau challenge. L’allemand. C’est pas évident mais avec le temps et l’envie on y arrive je pense.
    Mon logiciel préféré quotidien depuis 3 semaines ; Duolingo
    télés, radio allemandes (NDR), Forvo
    C’est le début.
    Sympa la police de caractères de ce site, au passage. simple et lisible. je me demande quel est son nom. si y a des spécialistes dans le coin…
    ingrédients du succès à mon avis : immersion/exposition quotidienne. intégration de la langue à sa vie. inutile d’apprendre une langue pour ensuite l’oublier !
    ne pas trop se focaliser sur la grammaire. Un bébé ne lit pas de livre de grammaire.
    Pour les longues soirées d’hiver (prochain): il y a des bonnes choses sur les télés allemandes, ainsi que sur Arte.
    l’Internet nous fournit des outils fantastiques pour nous immerger dans une langue. il y a 30 ans il n’y avait que des cassettes audio « Assimil », « langues pour tous ». pas pareil. (j’ai + de 50 ans)
    je compte me rendre en Allemagne aussi
    une langue c’est ce qu’on PARLE avant tout. Il faut parler de suite. lire à voix haute par ex. les textes.
    Réactions typiques quand je dis aux gens que j’apprends l’allemand, comme pour vous j’imagine :
    « Alors ça c’est une langue je n’apprendrais JAMAIS ! C’est trop moche » 🙂
    On ne peut pas dire que les français aient une belle image de le langue. Il y a les films sur le nazisme bien sûr.
    Pourquoi avoir choisi l’allemand ? je ne sais pas. parce que c’est tout près, parce que tout le monde dit que c’est réputé ( un peu) « difficile », alors pourquoi ne pas se fixer ce challenge ?
    (Je parle espagnol, anglais. Alors pourquoi pas l’allemand ?) C’est clair que c’est plus facile pour des gens qui ont déjà appris une 1er langue étrangère. On est avantagé)
    🙂

    J'aime

    • Merci pour ta visite et ton commentaire détaillé 🙂 J’utilise aussi Duolingo et je trouve l’allemand très joli.

      « ne pas trop se focaliser sur la grammaire. Un bébé ne lit pas de livre de grammaire. » Je vois d’où tu viens là dessus, mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Si en effet en grandissant on n’apprend pas sa langue maternelle avec une manuel de grammaire, maintenant nous ne sommes plus des enfants et n’apprenons plus les choses de la même manière. J’ai besoin (et j’aime) d’avoir des explications grammaticales régulièrement. Bien sûr cela doit être marié avec de l’immersion autant que possible ^^

      J'aime

      • C’est possible. je n’en suis qu’au début avec l’allemand pour ma part.
        je me souviens d’un truc : j’ai rencontré une fille d’immigrés espagnols, il y a 2 ans, qui est devenue prof d’ espagnol. genre perfectionniste et anxieuse. Elle connaît, je pense, énormément de choses : grammaire, littérature espagnole… mais… son accent est à chier, la pauvre !
        et elle est trop cérébrale je pense. quelque chose coince quelque part.
        A mon avis à un certain moment il est souvent préférable de ne pas trop « penser », et de laisser une certaine alchimie opérer
        l’allemand me donne un peu le vertige par moments. cette grammaire et certains mots complexes. et tous les mots qu’il faut retenir AVEC leur genre ! ben, oui, pour les déclinaisons.
        mais au fils des jours, avec Duolingo ( vachement bien cette appli !) je constate que des choses qui me semblaient parfaitement incompréhensibles s’éclaircissent au fil des jours.
        la « neuroplasticité cérébrale » permet d’apprendre quasiment n’importe quoi. suffit de pratiquer quotidiennement. ça a marché pour l’anglais, ça devrait le faire pour l’allemand. Quand on a bossé une langue – avec les gros doutes des débuts – on « sait » que ça va le faire. On de doute plus, on fonce joyeusement.
        Je le prends un peu comme un jeu; aussi, sans me mettre des tonnes de pression. perso j’ai tout mon temps, le temps qu’il faudra.

        J'aime

      • J’étudie une langue à un certain niveau (je suis en master d’anglais) et les paramètres qui régissent un bon « accent » sont divers et le réduire à « elle est trop cérébrale » est fausse et un peu insultant pour cette jeune femme. Certaines personnes ont besoin de bcp d’immersion, d’autres apprennent simplement grâce à la phonologie, etc. Et quand on apprend une langue, réduire cela à avoir un « bon » accent est assez triste. Une langue est faite pour communiquer, pas pour se tirer dans les pattes sur la beauté ou la justesse d’un accent. Cela sert juste à faire culpabiliser les gens qui ne parviennent pas à un niveau de maitrise accentuelle même s’ils maîtrisent tout le reste de la langue.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s