2015 – Ces films qui m’ont marqué

Je regarde moins de films que je ne lis de livres ou ne visionne de séries, cependant, cette année j’ai vu quatre trucs qui m’ont complètement chamboulé. Des films que je compte revoir, et revoir, et revoir. Et dont je dois vous parler.

2

Je ne sais pas à quoi je m’attendais en allant voir Everest au cinéma, mais certainement pas à la claque que j’ai prise tout au long du visionnage. Je ne connaissais rien de l’histoire dont est tirée le film aussi le suspens était-il entier pour moi. Mon côté épris d’aventure a été complètement subjugué par cette idée folle que d’escalader le plus haut sommet du monde ; les paysages sont sublimissimes et la bandes originale est juste à frissonner. Tout le long du film les différents membres de l’équipe ont à se demander ou à expliquer pourquoi diable ils veulent tenter une ascension aussi dangereuse, et toutes ces réflexions, cette pure envie de voir quelque chose d’indescriptible et dont peu de gens reviennent a profondément résonné en moi. La deuxième partie du film m’a scotché à mon siège et bien émotionné. En sortant du cinéma et plusieurs jours après cela j’avais dans ma tête cette image obsédante de l’Everest et ce bruit blanc semblant accompagner la vision de ces sommets enneigés. Il faut que je le revois ; et que j’escalade une montagne. Snowdonia me voilà.

Dans un autre genre, The true cost m’a tiré des larmes pendant à peu près une heure ; j’en avais entendu parler ici. Il s’agit dun documentaire vous emportant en Inde, au Cambodge, dans ces usines qui fabriquent tous les vêtements de la fast fashion. On parle de mode rapide car chaque semaine vous allez avoir des nouveautés en boutique et toujours à un prix plus réduit. Et si le prix est réduit, ça ne veut pas dire que le distributeur se fait une marge plus petite, ça veut dire que les conditions de travail dans les usines deviennent de plus en plus indescriptibles : des heures de travail dans des bâtiments insalubre qui peuvent s’effondrer, déclencher des incendies et tuer des milliers de personnes. Cela veut dire des salaires toujours plus ridicule et des conditions de vies insupportables. Tout ça pour qu’on puisse s’acheter un énième t-shirt dont on n’a pas besoin. Je ne peux donc que vous recommander de le voir. Il est possible, il est nécessaire, de changer cette horrible industrie.
Le film est disponible sur Netfilx et leur site.

1
Parlons à présent de deux films qui m’ont marqué mais pour des raisons plus douces que les deux précédents. Quoique parler de douceur qu’on présente Mad Max fury road ce n’est pas forcément adapté. Je crois bien avoir vu un Mad Max quand j’étais très jeune, mais rien de plus. Si j’ai eu envie de voir celui-ci c’est à cause de tous ces articles ventant enfin un film d’action féministe. A ma grande surprise, et même si j’ai vu le film en VF, j’ai trouvé ça bel et bien captivant. L’esthétique complètement bizarre et barrée du film se maintient tout du long. Les couleurs, les musiques, les fondus au noir entre les scènes contribuent à l’étrangeté du tout et à cela s’ajoute l’histoire complètement chouette et les personnages féminins forts qui m’ont vraiment beaucoup plu. Toutes ces femmes sont inspirantes et donnent envie de voir plus de films où nous ne sommes pas traitées comme des personnages unilatéraux sans profondeur.

Pour finir un film de 2008 plus doux et family friendly avec City of Ember (La cité de l’ombre). J’en avais entendu parler parce qu’il est adapté d’un bouquin et j’étais vaguement curieuse de voir ce que ça donnait. J’ai été séduite par la mignonitude des décors, des musiques et des personnages avec une Saoirse Ronan toute jeunette. L’ambiance m’a fait penser aux Enfants de Timpelbach et j’ai adoré découvrir cette société vivant en autarcie sous terre. Les deux personnages que nous suivons nous permettent de découvrir la vie dans cet univers ainsi que d’insuffler du suspens concernant les problèmes que rencontrent la cité. C’est tout simplement très plaisant à regarder et ça fait du bien après des films qui vous remuent les tripes sans vous laisser le temps de souffler. Je le reverrais avec plaisir.

Je ne vous ai pas parlé de Suffragettes dans ce billet, mais j’ai tout autant aimé, été émue et inspirée par ce film que par les autres. Et puis il y a aussi ma découverte mémorable de Casablanca. Et mon revisionnage de PolisseEt vous, qu’est-ce qui vous a marqué cette année ?

Publicités

3 réflexions sur “2015 – Ces films qui m’ont marqué

  1. J’ai tendance à avoir un sentiment de malaise devant un film de montagnes >< je ne sais pas si Everest est fait pour moi du coup. Je ne suis pas non plus attiré par mad Max et je risquerai bien de pleurer aussi devant The true cost même si c'est nécessaire. Reste Suffragette qui me fait de l'oeil. Fallait bien finir ce com pas folichon sur une note positive x).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s