Bilan de lectures 2014, parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne

Depuis que j’ai un blog qui parle de livres je fait un bilan annuel, et à chaque fois que je fais un bilan annuel c’est ce que je dis, alors allons-y.
Cette année je présente beaucoup moins de livres que toutes les précédentes, et pour cause, j’ai à la fois moins lu et à la fois eu moins de coup de cœurs qui méritent de figurer dans une rétrospective. 2014 a été plus riche en événements de la vraie vie qu’en révélations de lectures, ce qui est très bien et ce dont je parlerais brièvement plus bas.

Comme d’habitude j’ai rangé les bouquins dans des petites catégories arbitraires. Cette année aucune BD ou manga ne sont rentrés dans les coups de cœur, ce qui me fait résolutionner d’en lire plus dans les mois à venir histoire de faire de jolies découvertes. Mais bref, let’s go.

1

Ce bilan n’est censés présenter que des coups de cœurs, alors pourquoi me direz-vous faire une catégorie intitulée ainsi ? Et bien parce que quand je pense à mon année de lecture, ce sont ces quatre titres qui me viennent immédiatement à l’esprit.
Mort d’encre de Cornelia Funke (dont j’ai pris la jolie couverture britannique) est le seul titre que j’ai noté cinq étoiles sur Goodreads pour 2014, et pour cause, quelle claque, mais quelle claque. Comme je l’ai dit dans un déjà trop long billet, ce livre m’a fait pleurer, rêver, m’a captivé et m’a transporté ad vitam dans le monde d’Encre. En gros lisez-le. C’est tout.

4

The marvelous land of Oz est le deuxième tome de la série d’Oz de L.F. Baum. Alors que le premier volume m’avait plu, mais sans me retourner le cerveau, j’ai carrément halluciné en lisant celui-ci. Les personnages, l’histoire, les images qu’il véhicule sont particulièrement intéressantes et passionnantes et je ne peux que vous le recommander.
J’ai une connexion spirituelle avec la Sibérie et lorsque j’ai lu le court récit de Marc de Gouvenain ça ne m’a rappelé qu’avec plus de force à quel point je veux y aller. En Sibérie orientale s’il vous plaît, et près de du lac Baïkal merci. C’est assez bien écrit et permet de découvrir d’autres paysages que dans l’ouvrage de Tesson malgré quelques petites digressions chelou sa mamie.
Cette année j’ai pris le partie de lire des titres qui dorment dans ma PAL depuis trop longtemps et j’ai été grandement surprise par Magies secrètes (et sa suite Le tournoi des ombres). Surprise parce que ça commençait mal et que j’ai fini par adorer l’univers mis en place par l’auteur. Comme je l’ai lu dans un ouvrage de critique récemment, c’est un texte satisfyingly complicated, c’est à dire dont la complexité est tout à fait satisfaisante et stimulante. Complexité ici signifiant richesse de l’univers et des liens fictionnels crées avec le nôtre. Il y a des trucs bancals, mais je serais ravie d’avoir une suite.

2

Cette catégorie s’est imposée d’elle-même quand j’ai pensé aux textes qui m’ont le plus surpris cette année. Ces quatre bouquins sont en lien avec mes cours, les deux premiers avec une option que j’avais pendant ce premier semestre, de la civilisation médiévale scandinave et les deux autres avec mon TD de civilisation britannique centré sur les suffragettes.
Je n’avais jamais entendu parler de l’Edda de Snorri Sturluson avant ce cours et je ne savais pas que j’apprécierais autant de découvrir les mythes nordiques. Comme la Sibérie ils semblaient déjà appartenir à ma géographie intérieure et je me suis sentie à l’aise en les découvrant, plus qu’avec les légendes grecques et romaines. De plus je suis tombée amoureuse des traductions de ces textes, l’anglais semblent être la seule à même pour rendre la plasticité complexe du vieux norrois.

The subjection of women est un essai complexe à lire en anglais. John Stuart Mill aime bien les longues phrases compliquées mais le découvrir m’a permit d’enrichir de façon très appréciable mes devoirs et ma culture personnelle. Son argumentation est brillante et m’a donné envie de m’attaquer à d’autres textes fondateurs du féminisme. Suffragette, my own story m’a presque autant émotionné que Mort d’encre. Ce récit d’Emmeline Pankhurst est absolument passionnant pour découvrir le mouvement et l’époque, de plus le style est beaucoup plus abordable que celui de Stuart Mill.

3

New Grub Street est un roman dense et particulièrement intéressant qui vous fait découvrir le monde de l’édition à l’époque victorienne et vous donne l’impression de regarder la vie là-bas au travers d’un hublot tellement tout est précis et exact. Il y a des longueurs, mais si cette ère vous intéresse je vous le conseille. Mes bibliothèques de Varlam Chalamov est au contraire un texte très court mais qui ne perd rien au change. L’écriture est très belle et la façon dont il parle des livres m’a énormément plu. En plus l’édition est adorable.

Treasure Island de Stevenson m’a donné envie de lire d’autres histoires classiques de pirates et m’a presque réconcilié avec l’auteur après un semestre horrible à étudier The master of Ballantrae qui ne restera pas dans ma mémoire comme une excellente lecture. Aladdin ou la lampe merveilleuse est une très récente découverte qui m’a beaucoup plu. Je suis amoureuse des contes desMille et nuits que j’ai déjà lu et ce texte, même s’il ne fait pas partie du corpus, m’a encore une fois transporté dans un pays peuplé de djinns, de magicien et de princesses voilées. A lire.

6

Cette année a rimé avec terminage de séries, ce dont je suis très contente. J’ai lu cinq ou six textes de Gail Carriger dans ce contexte. J’ai terminé The parasol protectorate, et commencé Finishing school dont Etiquette & Espionnage est le premier volume (et lu les deux suivants aussi). Ce sont des bouquins plus jeunesses que les aventures d’Alexia Tarabotti, mais l’écriture est toujours aussi amusante et les aventures plaisantes à suivre. J’attends avec impatiente la série centrée sur la fille d’Alexia à paraître dans quelques mois.
Bitterblue conclu quant à lui la série des Seven kingdoms de Kristin Cashore. Si j’ai beaucoup apprécié le précédent, Fire, j’ai beaucoup aimé celui-ci pour la problématique différente et unique qu’il développe. Comme je ne veux pas dévoiler l’intrigue, je vous laisserais le découvrir comme des grand-es et en anglais si possible parce que la traduction est assez moche.

The singing est la touche finale de la saga Pellinor d’Alison Croggon. J’ai découvert ces bouquins il y a sept ans déjà et il était temps que j’en tourne la dernière page. L’écriture de Croggon est vraiment particulièrement belle. Poétique, légère, évocative, elle m’a transporté à chaque ouvrage. Si The two towers n’a pas été un coup de cœur aussi impressionnant que The fellowship of the ring, j’ai tout de même passé un moment fantastique avec Tolkien et il me tarde de terminer The return of the king pour pouvoir envisager une relecture (et une idée de mémoire peut-être).

7

Cela fait maintenant deux ans que j’ai une liseuse, et si ma perception de son utilité et de ce que le support répercute sur mes lecture a légèrement évolué cette année, je reste toujours ravie de l’avoir et ai découverte de très chouettes textes dessus et particulièrement dans le domaine de la nouvelle.
The yellow wallpaper est un texte époustouflant, très bien écrit et dérangeant, il m’a donné envie de lire des tas de trucs de Charlotte Perkins Gilman. Grâce à la décade de l’imaginaire 2013 & 2014 j’ai découvert Anne Fakhouri notamment avec Du rififi entre les oreilles qui est magistralement inventif, drôle et original. Et finalement Pigeons from hell de Robert E. Howard possède le meilleur titre que j’ai jamais lu. Cette nouvelle d’horreur classique dans le bayou nord-américain m’a fait trembler dans mon lit et sa chute est chouette.

10

Comme je le disais en introduction de ce bilan, cette année a été riche en événements plus ou moins importants et en réflexions philosophiques. J’ai eu ma deuxième année de licence, ait déménagé pour passer ma troisième dans une autre université, suis devenue végétarienne, habite à 1,4 kilomètre de mon amie préférée, ait acheté des livres du 19e siècle (et aussi du 18e ! De 1722 ! Je suis joie et amour), prévois des choses intéressantes pour l’année scolaire prochaine et réfléchis à mon mémoire de Master.
D’autres choses ce sont passées, mais il faut bien que je garde un peu de mystère mes agneaux. Ce bilan touche maintenant à sa fin et je conclurais en vous souhaitant à tous de bonnes fêtes et spécialement à tous ceux qui liront cet article ce soir parce qu’ils passent leur nouvel an devant leur ordinateur comme moi (en regardant Miss Marple avec des chocolats).

Le mot de la fin sera une citation qui vient de The fellowship of the ring m’ayant accompagné cette année et aidé à faire des choix intéressants.

5

Publicités

27 réflexions sur “Bilan de lectures 2014, parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne

    • L’Edda de Snorri est partagée en trois parties : la Gylfaginning (du pur récit avec les mythes), le Skaldskaparmal (un peu de récit et des explications de kennings) et le Hattatal (des explications de vers de poésie scaldique), donc en fait tu ne lis vraiment que la Gylfaginning dans l’Edda et des bouts du Skaldskaparmal, donc c’est vraiment pas long à faire 🙂 Faut juste être dans le bon mood. Et si tu peux lire en anglais je te conseille l’édition que j’ai mis en photo, la traduction est vraiment chouette. Sinon en français tu as celle de Régis Boyer, mais pour en avoir lu des extraits c’est plus « pompeux » que la version anglaise.
      Merci et bonne année à toi 🙂

      J'aime

  1. Bonne année Matilda ! Je trouve que c’est un très beau bilan 🙂 Tu lis plein de choses originales, ça importe plus que la quantité. Et tes articles sont toujours aussi jolis ! Il faut que je continue Finishing Scool et que je termine la série de Kristin Cashore. Je lirai certainement The Two Towers dans l’année ^^

    J'aime

    • Contente que le bilan t’ait plu 🙂
      J’ai vu que tu avais lu The fellowship of the ring sur ton bilan (que j’ai mis en marque-page pour commenter XD), et j’espère que The two towers te plaira autant.
      Et bonne année à toi aussi !

      J'aime

  2. Super article !

    J’ai l’Edda dans ma PAL depuis cet été mais j’ai la traduction de Régis Boyer… Je vais voir pour me trouver la version anglaise si tu dis qu’elle est « abordable » que la française. Ce doit être assez intéressant de comparer les deux ^^’

    Ah ! Inkworld. J’ai lu les deux premiers tomes quand j’étais ado donc je vais sûrement les relire cette année pour pouvoir lire le troisième. Avec ton article, ça m’avait remotivée pour tout reprendre depuis le premier tome ~

    Sinon, bonne année 🙂
    Je me permets de te demander, en quoi consistait exactement ton cours sur la civilisation médiévale scandinave ?

    J'aime

    • Après des gens de mon cours ont lu l’Edda dans cette traduction, mais quand le prof lisait de ce bouquin des passages et que je comparais avec ma trad je trouvais pas ça hyper joli.
      J’espère que tu vas relire la trilogie d’Encre, c’est tellement bien 🙂

      Mon cours de civilisation mêlait histoire du monde nordique (Danemark, Suède, Norvège et Islande) avec lecture d’œuvres de littératures (Edda en prose et poétique si on voulait) et exploration des différents mythes reliés aux dieux nordiques.
      Bonne année à toi aussi !

      J'aime

  3. Lectrice plutôt assidue de tes articles, je sors de l’ombre pour commenter ton beau bilan. En tant que passionnée de littérature victorienne, tu me donnes envie de découvrir New Grub Street que je ne connaissais pas du tout. The Yellow Paper fait parti des textes que j’étais censée étudié l’an dernier. N’ayant pas eu le temps de le lire, j’ai beaucoup aimé la séance qui lui était consacrée. On avait notamment discuté du lien entre la folie et le papier peint. Je compte me rattraper en 2015.
    Je suis également entrain de lire Les Deux Tours que j’apprécie beaucoup moins que La communauté de l’anneau. L’accumulation de détails agaçants ralentissent ma lecture.

    J'aime

    • Et je suis contente que tu sois sortie de l’ombre, ça me permet de découvrir ton blog.
      « New Grub street » est vraiment chouette et en plus il est publié dans la Penguin English Library. « The yellow wallpaper » est court sinon donc ça ne te prendra pas longtemps à lire et c’est vraiment saisissant.

      Ce qui m’a moins plu dans Les deux tours c’est la complète séparation entre les différents groupes dans la narration, c’est peu dynamique du coup. Ça s’arrange dans « The return of the king ».

      PS : est-ce que je peux faire une remarque stupide en disant que ton pseudo me fait penser aux pingouins de Madagascar ? 😀

      J'aime

  4. Que de lectures variées ! Elles le seront certainement tout autant en 2015 😀
    Je vais surtout retenir tes lectures « classiques » et j’ignorais qu’Aladdin était un conte à la base U_U » Je note aussi New Grub Street et LoTR (même si ça me fait très très peur en anglais mais je ne veux surtout pas le lire en VF !).
    Qui sait cette année, tu vas peut être lire un roman azerbaïdjanais et emménager en Sibérie ^^

    J'aime

    • J’ai attendu idem pour lire The lors of the rings en anglais, histoire de pas trop galérer, mais bon une fois que est dedans ça va, c’est juste très galère de piger les descriptions des forêts avec tous les arbres différents et les reliefs rocheux (ce que Tolkien aime beaucoup le coquinou u_u).
      Je t’enverrais une jolie carte postale de Sibérie si tu es sage.

      J'aime

  5. Un beau bilan, même si je ne connais aucun de ces livres. J’aimerai bien me lancer un jour dans les contes des Mille et une Nuits

    Bonne année 2015 à toi ! :-))

    J'aime

  6. Bon. Un printemps en Sibérie, Aladdin, Les deux tours et Les pigeons de l’enfer (sacré titre quand même) me tentent! A voir si 2015 les favorisera x). Ton bilan est chouette sinon poulet, tu blablates bien et tu fais de jolies montages non symétriques qui étrangement ne me remuent pas les sangs (admire cette richesse de vocabulaire). Cette mention de fin à mon propos a bien failli me faire pleurer sur ma mandoline. Tu sais pourtant que je suis une fille sensible. Oh et puis ces derniers mots de Tolkien sont tout à fait adéquats. Bref. Je te souhaite un aussi bon bilan cette année :D.

    J'aime

    • Comme les pigeons diaboliques ne pourraient-ils pas te tenter franchement.

      Tu sais bien que je suis une fille sympa, et je sais bien que je suis ton amie préférée aussi u_u

      J'aime

  7. J’aime pas rédiger de bilans de lecture mais j’aime bien lire ceux des autres pour découvrir des billets manqués pendant l’année ou m’en rappeler d’autres.

    Tes billets et le fait que tu en reparles ici ont fini par me donner envie de donner une nouvelle chance à l’univers de Magies secrètes. Pas forcément immédiatement, mais j’ai sorti le bouquin de ses oubliettes pour le relire quand j’en aurais envie.

    Je suis contente aussi de voir que tu as aimé ‘Treasure Island’, qui m’avait fascinée quand j’étais ado. A la même époque, j’avais aussi beaucoup aimé ‘Les clients du bon chien jaune’ de Pierre Mac Orlan. Une histoire de pirates aussi même si je n’en ai plus un souvenir très net.

    J’aime enfin beaucoup la citation que tu as choisie pour clore ce billet et j’ai bien envie d’en faire ma résolution de l’année.

    Je te souhaite une très belle année 2015 : de belles lectures certes, mais surtout de belles découvertes en tous genres et des projets enthousiasmants !

    J'aime

    • J’avais du mal au début avec Magies secrètes, mais finalement j’en garde un bon souvenir. J’espère que tu accrocheras plus si tu le relis et le termine 🙂

      Une bonne année à toi aussi (moi cette année, ma citation sera « Not all those who wander are lost » parce que j’ai un faible pour Aragorn).

      J'aime

  8. Bonne année ma chère ! Bien beau bilan que celui-ci, en espérant que 2015 t’offre de bien chouettes coups de cœur littéraires, mais aussi des trucs sympas dans ta vie tout court, ne soyons pas radins sur le bonheur. J’aurai le plaisir de poursuivre mes lectures de tes articles cette année, ce qui participe grandement à mon petit bonheur quotidien, je l’admets. Du coup, tout va bien, c’est beau c’est chouette, et j’aurais mieux fait de passer le nouvel an avec Miss Marple, au lieu de me faire larguer comme une vieille chaussette. Mais que veux-tu, les voies du destin sont impénétrables !

    J'aime

    • Quelle générosité concernant tes vœux, j’en suis tout émouvue.
      Miss Marple peut aussi t’enseigner comment assassiner en toute discrétion les largueurs de chaussettes si tu as besoin.

      J'aime

  9. Très chouette bilan ! Il faut que le lise Mort d’encre ! J’ai lu les deux premiers au moment de leurs sorties respectives, et j’ai trop tardé à lire le troisième tome. Du coup, maintenant, j’attends l’envie de tous les relire et d’enfin clore la série ! Peut-être en 2015… ? 🙂

    J'aime

  10. Je ne suis pas du tout en retard pour commenter !
    Beau bilan, comme d’habitude. Et comme d’habitude, je n’ai lu quasiment aucun des livres que tu présentes (mais n’est-ce pas le but que de donner envie ?). L’exception est bien sûr Tolkien, et tu m’as aussi donné envie de le relire, de revoir les films et d’enfin prendre le temps de regarder les 3 adaptations du Hobbit.
    Très intriguée par la série de Cornelia Funke donc j’essaierai de lire au moins ceux-là cette année.

    Je vois que tu as passé un très bon réveillon, quasi identique au mien (sauf que j’étais en compagnie des charmants habitants de Downton Abbey !).
    Bonne année, qu’elle soit riche en découvertes livresques et personnelles. 🙂

    J'aime

    • C’est bon, j’ai l’habitude avec toi u_u

      J’aime beaucoup le premier film du Hobbit, un peu moins le deuxième, mais le troisième… tu m’en diras des nouvelles.

      Cornelia Funke c’est trop bien ! Comme j’ai dit auparavant, le premier volume ne me laissait pas présager que j’adorais autant la suite, mais ça vaut le coup de poursuivre s’il ne te plaît pas outre mesure.

      Bonne année aussi 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s